METTRE SES LIMITES … C’EST QUOI?

Corine Lépine, Masso-kinésithérapeute

Saint-Jean-sur-Richelieu


Mettre ses limites … c’est quoi? « Ben voyons, je mets toujours mes limites! » que j’entends régulièrement … Vraiment? Mettre ses limites, réellement peut faire peur, car pour se faire cela implique que les gens que nous aimons ne soient pas contents ou encore il se peut que nous ayons peur de perdre un privilège, l’amour, notre emploi, etc.


Nos limites, quelles sont-elles? Elles diffèrent d’un individu à un autre et en aucun cas elles ne peuvent être jugées, critiquées ou autres. Nos limites sont nos limites, un point c’est tout!


Les limites touchent l’aspect psychologique, physique, émotionnel.


Les limites physiques sont plus faciles à voir ou à respecter puisque c’est du concret. Par exemple, si je suis bloquée dans le dos et que j’ai de la difficulté à bouger, je vais rester tranquille, annuler certaines activités, demander aux gens de m’aider et les gens qui me verront remarqueront mon malaise physique et comprendront. Par contre, les limites émotionnelles ou psychologiques font partie du monde abstrait dans le sens que l’on ne peut pas le voir ou le ressentir de la même façon.

Cela demande d’être à l’écoute de ce qui se passe à l’intérieur de nous-même et ça, malheureusement, personne d’autre que nous peut le faire. Cette notion est importante, car certaines personnes s’imaginent savoir ce que l’on pense, ce que l’on ressent, ce que l’on vit… ce n’est que de la projection de leur propres ressentis, pensées et vécus. Alors, mettre ses limites demande beaucoup d’effort et de confiance. Voici un exemple de limite psychologique : aujourd’hui je suis fatiguée psychologiquement, je me sens le cerveau en compote et je n’arrive pas à réfléchir de façon objective alors, poser ma limite serait de dire à une autre personne « je ne suis pas disponible en ce moment, je n’arrive pas à réfléchir et j’ai besoin de repos, est-ce que ça te va que l’on reprenne cette discussion demain? ». Ainsi je me respecte et demande à être respectée, la limite est mise et je continue mon chemin. Une limite émotionnelle peut être plus enclin au jugement et à l’incompréhension, ceci dit, cela n’empêche aucunement de mettre nos limites comme par exemple : Je viens d’apprendre une mauvaise nouvelle, je me sens bouleversée, triste et cette émotion est si grande que je n’arrive plus à voir clair je peux alors dire à la personne qui me demande un service « je suis désolée, je viens d’apprendre une mauvaise nouvelle et je suis bouleversée, j’ai besoin d’être seule un petit moment, est-ce que je peux te rendre ce service un peu plus tard? »


Les gens qui nous aiment et nous respectent entendront nos limites.


Pour ce faire, nous devons avant tout être à l’écoute de nous-même, se respecter soi-même et demander ce respect en retour.


Je vous souhaite d’être à l’écoute de vos limites physiques, psychologiques et émotionnelles.


Joie, amour et harmonie.


Joyeux temps des fêtes!

115 vues

© 2020 par MonKalyan